Les Vins Coups De Coeur

Edition du 24/04/2018
 

Château LESPAULT-MARTILLAC

Rare

Château LESPAULT-MARTILLAC


Ici, tout comme à Chevalier, le vignoble, avec ses huit hectares d’un seul tenant dont un de blanc, est traité comme un jardin… Désherbants et engrais chimiques sont proscrits. Les sols, labourés, sont exclusivement enrichis de compost végétal et la protection du vignoble est assurée par des méthodes biologiques comme la « confusion sexuelle » pour lutter contre le ver de la grappe. Nous procédons à une gestion parcellaire très affinée, qui permet de prendre en compte les plus intimes variations du terroir ainsi que les données climatiques propres au millésime. Nous apportons ainsi à la récolte la plus-value d’une grande précision, notamment dans les millésimes difficiles, approche qui, je crois pouvoir l'affirmer, n'est nulle part aussi poussée que sur nos domaines. La nouvelle structure du chai, nous l’avons conçue pour prodiguer au vin de Lespault-Martillac le traitement réservé aux plus grands crus de Bordeaux. Le potentiel du terroir le méritait! Notamment, afin de prendre en compte avec précision la gestion parcellaire du vignoble, nous avons mis en place une batterie de petites cuves de 60 et 80 hectolitres, dont le remplissage s’effectue par gravité. Le processus d’extraction s’inspire largement des grands principes qui sont les nôtres : précision de l’approche et des gestes, respect de la pureté du fruit, extraction mesurée à l’aune du millésime… A Lespault-Martillac, désormais, tout comme à Chevalier, les phases de vinification du vin blanc se déroulent exclusivement en barriques et l’élevage, sur lies, est assorti de bâtonnages réguliers. Concernant le vin rouge, notre priorité est de préserver la parfaite intégrité du fruit et notamment de la peau, facteur de qualité de la trame tannique. Remontages et pigeages sont faits manuellement. Je précise que le vin rouge, lui aussi, est élevé sur lies pendant les premiers mois...” On se fait donc plaisir avec ce Pessac-Léognan blanc 2013, 80% Sauvignon blanc, 20 % Sémillon, aux accents de lis et d’agrumes, un vin de bouche puissante et persistante, de belle robe, ferme et suave en bouche, d’une jolie finale, tout en séduction. 

   

Château LESPAULT-MARTILLAC

Propriétaire : Famille Jean-Claude Bolleau Administrateur Gérant : Olivier Berna
5, impasse de Domy
33650 Martillac
Téléphone : 05 56 64 16 16

Email : olivierbernard@lespault-martillac.com





> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine de la CASA BLANCA


Fondé vers 1870, le domaine est l’un des plus anciens de la Côte Vermeille. Sur 8 ha de plantations et de vieilles vignes en terrasses, Laurent Escapa et Hervé Levano donnent nais- sance à des vins généreux, exprimant pleinement ces terroirs de schistes : le Collioure (vin tranquille) et le Banyuls (vin doux naturel). Depuis 2001, abandon des produits phytosanitaires de synthèse pour les traitements de la vigne. Les engrais chimiques ont été remplacés par des composts dès 1989. Le sol est travaillé par traction animale (labours au mulet) sur le tiers de l’exploitation. Toujours le meilleur Collioure rouge 2015, 80% Grenache noir, 10% Syrah et 10% Mourvèdre, élevage pendant 12 mois, bien corsé, d’une belle robe pourpre, dense, avec des tanins puissants mais bien mûrs, au nez où dominent les fruits cuits et la garrigue, bien typé. Le Collioure rouge Lliminari 2015, 40% Mour- vèdre, 30% Syrah, 20% Grenache et 10% Cari- gnan, élevage 12 mois, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de sous-bois, d’épices et de mûre, aux tanins riches et soyeux à la fois, de bouche délicatement parfumée, aux nuances de cassis et de poivre, que l’on peut associer aussi bien avec côte de bœuf poêlée au beurre d'anchois que sur un lapin aux abricots et au romarin. Remarquable Banyuls blanc Les Escoumes 2014, avec ces senteurs délicates de lis et de végétal, très typé, marqué par son Grenache, parfait, par exemple, avec des abricots rôtis à la crème au nougat ou foie gras aux figues en feuille de brick. Le Banyuls rouge Roudoulère 2015, 90% Grenache noir et 10% Grenache gris, élevage pendant 13 mois en fûts, est de couleur profonde, avec des tanins denses et une finale complexe où l’on retrouve la mûre et le café.

Laurent Escapa, Hervé Levano et Valérie Reig
16, avenue de la Gare
66650 Banyuls-sur-Mer
Téléphone :04 68 88 12 85 et 06 70 10 55 81
Email : domainedelacasablanca@orange.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/casablanca

Olivier et Laëtitia MARTEAUX


Ce jeune couple de vignerons s’est établi sur la propriété familiale, et commercialise sa propre marque depuis novembre 2009. Ce vignoble est conduit en méthode de culture durable. Mise en place d'un enherbement et labours suivant la situation des parcelles, utilisation au maximum de produits d'origine naturelle. Nouveau caveau pour recevoir les professionnels. Leur Champagne brut Réserve, une cuvée composée à 80% de raisins noirs (65% Pinot meunier, 15% Pinot noir et 20% Chardonnay), l’esprit de la Maison, représente à lui seul la mosaïque de toutes les parcelles, un vin à la mousse fine et légère, à dominante de noisette et d’abricot, de jolie structure. Le Champagne Terre d’Origine, distingué et ferme, tout en arômes (lis, pêche, amande...), est de bouche séduisante où dominent les fruits secs au palais, avec une pointe de pomme mûre.  Leur Extra brut est une cuvée fine et équilibrée aux nuances de poire et de lis, un vin mêlant charme et fraîcheur. Vous apprécierez aussi le rosé de Saignée, de robe rose saumonée avec des reflets cuivrés, aux connotations de fruits frais (cassis, myrtille), de bouche intense avec une finale fraîche et bien persistante.


6, route de Bonneil
02400 Azy-sur-Marne
Téléphone :03 23 82 92 47
Site personnel : www.champagnemarteaux.com

Château MIRE-L'ÉTANG


Au sommet. Le Château Mire l’Etang est situé sur la bordure maritime et orientale du massif de la Clape, face au soleil levant, nous précise Bernard Chamayrac. Son vignoble très ancien implanté au milieu d’une garrigue envahissante, s’étale en terrasses surplombant la Méditerranée. Son terroir unique, issu de sols arides et caillouteux, est fortement impacté par la sècheresse mais il doit son originalité à la mer toute proche, qui grâce à ses effluves marines rééquilibre ce climat exigeant. En 2015, première récolte de la nouvelle appellation La Clape. Le comité national de l’INAO a validé définitivement cette appellation, pour les vins rouges et blancs, reconnaissance du travail des vignerons et d’un terroir très exceptionnel. Durant les quatre semaines de récolte au Château Mire-L’Etang, nous dit Bernard Chamayrac, nous avons été comblés par une météo idéale qui a donné des maturités précoces et, avec la mise en service de l'échangeur à vendange, nous avons pu obtenir des jus de raisins d'une grande pureté et des vins à l'aromatique puissant, d'où la qualité parfaite du millésime 2017; seul point négatif, une faible quantité. Il n'en demeure pas moins que la trilogie 2015, 2016 et 2017 vient de délivrer son troisième millésime d'exception sur les pentes Mire-L’Etang. Les vins que nous commençons à vendre, en 2018 : le rouge La Clape Réserve du Château 2015, le rouge La Clape cuvée des Ducs de Fleury 2016, le rouge La Clape Tradition 2016, le blanc La Clape Aimée de Coigny 2017, le rosé Languedoc cuvée Gris 2017 et le rosé Languedoc cuvée Corail 2017. Nous poursuivons la mise en place de l'irrigation sur 6 ha de Grenache et de Cinsault qui apparait, de plus en plus, indispensable au vu de la baisse importante de récolte des deux dernières années. Superbe Coteaux-du-Languedoc La Clape rouge Réserve du Château 2015 (50% Syrah, 30% Mourvèdre, 20% Grenache noir, sur sol argilo-calcaire, élevage en fûts de chêne neufs durant 12 mois, cuvaison longue de 4 semaines), tout en persistance d’arômes, un vin intense, tout en bouche, épicé comme il le faut, avec des notes de groseille et de cuir, et des tanins très équilibrés, prometteur. Le Coteaux-du-Languedoc La Clape rouge Tradition 2016, d’une robe rouge cerise limpide, développe un nez de griotte mais aussi des nuances de cassis et de prune, de bouche fraîche, aux tanins bien fondus, que l’on accorde très bien avec un curry de poulet. Le Coteaux-du-Languedoc La Clape rouge cuvée des Ducs de Fleury 2016, 70% Syrah, 15% Mourvèdre, 15% Grenache noir, dégage des notes subtiles et intenses d’humus et de petits fruits noirs surmûris, un vin bien typé et de bouche structurée. Le Coteaux-du-Languedoc La Clape blanc cuvée Aimée de Coigny 2017, 55% Roussane, 40% Bourboulenc, 5% Grenache blanc, aux senteurs de fruits jaunes mûrs et de noix, d’une belle finale, est de bouche riche, fine et persistante, très agréable comme ce Languedoc rosé cuvée Gris, Grenache noir, Cinsault et Mourvèdre, très aromatique, à la fois ferme et friand. Quant au Languedoc rosé cuvée Corail 2017, il a un nez où s’entremêlent la griotte mûre et une touche épicée, de bouche gourmande.

Philippe et Bernard Chamayrac
Route des Vins
11560 Fleury-d'Aude
Téléphone :04 68 33 62 84
Email : mireletang@wanadoo.fr
Site personnel : www.chateau-mire-letang.com

CHATEAU LA VARIERE


Le Château la Varière est situé près du Château historique de Brissac en Anjou. Ancienne propriété familiale d’origine du XVème siècle, le Château la Varière produit l’ensemble des appellations de sa région tant en AOP Anjou Villages Brissac, Anjou rouge, Anjou blanc, Coteaux de l’Aubance, Coteaux du Layon, Bonnezeaux, Quarts de Chaume Grand Cru. Exceptionnel Bonnezeaux Château La Varière 2014, dense et velouté à souhait, d’une grande palette aromatique, de bouche onctueuse et persistante, bien gras, avec ces nuances de fleurs et de coing, sublime sur un Bleu d'Auvergne ou un foie gras à la confiture de figue, de belle évolution comme ce Quarts de Chaume Grand Cru Les Guerches, racé, aux arômes de fleurs blanches et de miel, avec cette bouche onctueuse à la finale vive et dense. Savoureux Saumur-Champigny 2015, d’une belle couleur, qui dégage beaucoup de corps tout en conservant une grande souplesse, un beau vin généreux, avec des notes de fraise des bois et de sous-bois, que l’on peut associer à une côte de veau panée à la milanaise. L'Anjou-Villages-Brissac La Chevalerie rouge 2014, classique et puissant, fin, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue, aux des arômes de fruits rouges et noirs intenses (mûre, groseille...), d’une bien jolie finale. Excellent Coteaux-du-Layon 2015, au bouquet fleuri, avec ces notes caractéristiques de noisette et de poire, alliant souplesse et structure comme le Coteaux-de-l'Aubance Clos La Division 2015, au nez subtil, d’une jolie persistance, un vin parfumé avec des nuances de rose, de pain brioché et de pomme cuite.

Jacques Beaujeau
Route de Mozé - Vauchrétien
49320 Brissac
Téléphone :02 41 91 22 64
Télécopie :02 41 91 23 44
Email : chateau.la.variere@wanadoo.fr
Site : chateaulavariere
Site personnel : www.chateaulavariere.com


> Nos dégustations de la semaine

PETRUS


Petrus fait partie des vrais vins mythiques, à un prix lui aussi hors normes, certes. C?est l?archétype des grands crus où le terroir crée cette osmose exceptionnelle avec le cépage et les hommes. Ici, c?est l?élégance qui prime dans le vin, jamais la surconcentration ou le bois...
Pour comprendre Petrus, rien ne vaut ce qu?en dit Jean-Claude Berrouet (à la retraite, c?est son fils, aujourd?hui, qui est aux commandes) : ?Lorsque l?on parle d?un vin, il faut d?abord présenter le sol, c?est lui qui lui donne son originalité, sa typicité et, à Petrus, l?originalité est particulièrement importante puisque l?on sort des sentiers battus bordelais. Ici, ce qui prime, c?est la rencontre de 2 argiles, une argile ancienne, bleue, arrivée dans la seconde moitié de l?ère tertiaire. Au Quaternaire, il y a eu des recouvrements graveleux, mais, à Petrus, ce sont des argiles noires gonflantes qui donnent la spécificité? Petrus (11,5 ha) est situé sur un plateau et plus précisément sur un mamelon argileux qui culmine à 42 m d?altitude, ce qui permet aux eaux de ruissellement de surface de ne pas stagner et d?aller vers le bas. Ainsi, il n?y a jamais d?excès d?eau mais l?une des vertus de l?argile est ce pouvoir de rétention d?eau, elle se comporte comme une belle éponge, et restitue l?eau lentement à la plante en période de sécheresse. Petrus, c?est aussi l?expression d?un cépage, le Merlot, qui s?épanouit pleinement sur ces argiles. C?est un vignoble très ancien. J?y suis arrivé en 1964 et j?ai connu une parcelle postphylloxérique qui avait été plantée en 1885. Il y a encore des parcelles plantées en 1957, mais la moyenne d?âge des vignes est de 35 ans. À partir de 1985, nous avons fait un gros effort de sélection massale en collaboration avec l?Inra et la chambre d?agriculture. Pour les replantations, nous avons réintroduit les vieux pieds de vigne sélectionnés et passés en Tests Elisa pour vérifier leur état sanitaire. Ainsi, nous avons reproduit les vieilles sélections qui avaient été choisies par nos anciens, auxquelles nous avons ajouté de nouveaux clones, de telle sorte qu?on laissera aux successeurs la population ancienne et la population moderne. La culture de la vigne est très traditionnelle à Petrus : on laboure 2 fois par an, on chausse et déchausse. Les rendements varient de 25 à 39 hl/ha mais la moyenne se
situe plutôt vers 35 hl/ha. Les vendanges sont manuelles, effectuées en cagettes avec un tri sévère effectué sur 2 tables de tri. La vinification est très traditionnelle avec des fermentations en cuves béton. Nous privilégions des extractions très mesurées, ainsi les cuvaisons ne sont pas très longues car nous souhaitons rester sur le fruit et des tanins soyeux. S?ensuit l?élevage durant 18 à 20 mois en fûts de chêne avec une proportion de bois neuf qui varie selon les millésimes (un peu plus de 50 %). Nous évitons le surboisage, toujours dans un souci permanent de préserver la spécificité du vin. Le vignoble est protégé en lutte raisonnée. Nous pratiquons depuis 1991 l?étude de la maturité phénolique en parallèle avec la maturité physiologique.
Avec l?indice de maturité et la dégustation des baies, parcelle par parcelle, nous déterminons une date de vendange la plus précise possible, ce qui est un facteur primordial pour obtenir la meilleure qualité d?un vin. La force du terroir se retrouve aussi dans le potentiel d?évolution. Celui de Petrus est très important et tout le monde se souvient encore des fabuleux 1953, 1955, 1959, 1961 ou de l?exceptionnel 1947? Nous avons hérité d?un très grand terroir et cela est un privilège de la nature. Il y a une dizaine de parcelles qui ont des caractéristiques pédologiques propres, il existe une résonance du sol à un climat et, selon les millésimes, cela donne des variations.?
Ce Pomerol 2013 prouve que, dans ce millésime très délicat, un cru comme Petrus sort du lot, avec un très beau vin, toujours distingué, d?une trame délicate, de bouche où les fruits noirs se mêlent à des connotations subtiles où l?on retrouve le musc, l?humus, le poivre rose... Le 2012 est tout simplement formidable, d?une extrême finesse, déjà avec ces nuances truffées, au nez comme en bouche, un vrai vin de ?velours?, certainement l?un des plus grands et séduisants vins de ce millésime, tous Bordeaux confondus. Superbe 2007, parfait aujourd?hui, de robe brillante, très complet, avec une belle matière présente et savoureuse, aux senteurs de petits fruits noirs (cassis, prune), de cuir et de violette, qui poursuit son évolution. Le 2006 est succulent, avec ce nez légèrement épicé, des tanins bien présents qui commencent à peine à se fondre, aux nuances de myrtille et de truffe.
Grandissime 2005, puissant, très complexe, d?une très grande structure, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, de truffe, de cuir, avec des tanins soyeux mais intenses, tout en distinction, de grande évolution. Le 2004 est splendide, dans la grande tradition bordelaise, charnu, un vin riche en bouquet comme en matière, aux notes de cuir et de cassis confit, d?une grande harmonie, à savourer aujourd?hui avec des poules faisanes rôties, polenta aux truffes ou un rôti de veau farci aux truffes. À ses côtés, ce 2003, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces notes de mûre et d?humus, et des senteurs de cuir et de pruneau en bouche, aux tanins savoureux.

Jean-François et Jean Moueix - Direction : Olivier Berrouet
3, route de Lussac
33500 Pomerol


Gérard DOREAU


Vignerons de père en fils depuis la fin du XIXe siècle, vignoble de 4,50 ha. La méthode de culture est traditionnelle et naturelle, sans amendement des sols, ni désherbage. Seul un labourage régulier est pratiqué. Les vendanges sont effectuées manuellement. La vinification est également traditionnelle. Les raisins sont égrappés à 100% et cuvent une dizaine de jours. L?élevage dure 12 à 15 mois en fûts de chêne. Les vins sont mis en bouteilles après unification, collage et légère filtration.
Remarquable Monthélie Premier Cru Champs Fulliot rouge 2015, de robe pourpre, puissant au nez comme en bouche, tout en arômes (fruits très mûrs), tout en finale au palais. Le 2014, d?un joli rouge soutenu, aux notes de réglisse et de griotte, associe structure et finesse, gras et savoureux, de bouche persistante. Le 2013 est puissant, ample et distingué, aux connotations de fraise, de prune et de sous-bois, riche en senteurs comme en charpente, un vin typé et distingué. 
Le Pommard Les Vignots 2015 est particulièrement réussi, d?un beau rouge grenat, suave, avec ces connotations subtiles de fruits rouges et de violette, très harmonieux, aux tanins fondus. Le 2014, coloré, de bouche puissante, aux tanins fondus, avec ces notes de petits fruits mûrs (groseille, fraise des bois), d?une finale légèrement poivrée, est un vin qui demande un peu de temps pour se fondre. Le 2013 développe un nez dominé par le cuir et les framboises, d?une belle intensité en bouche, alliant distinction et richesse, un beau vin ample et très savoureux, d?une belle finale.
Joli Meursault 2015, de bouche fruitée, légère et ronde à la fois, au fruité délicat, un vin qui se goûte très bien comme le Monthélie Vieilles Vignes 2015, de robe pourpre intense, marqué par son terroir, au nez dominé par la prune, la violette et une pointe de réglisse.

Earl du Domaine Gérard Doreau
Rue du Dessous
21190 Monthélie
Tél. : 03 80 21 27 89 et 06 07 48 35 47
Email : gerard-doreau@wanadoo.fr
www.domaine-doreau.fr


Domaine de VALAMBELLE


Ce vignoble a été pour les trois quarts arraché au maquis environnant voici plus de trente ans par Michel Abbal, le père. Ce magnifique terroir schisteux sur des coteaux pentus et ensoleillés perdus au milieu de la nature à la végétation méditerranéenne produit avec parcimonie des vins concentrés aux senteurs d'épices et de garrigue.

Vous allez apprécier ce Faugères Florentin Abbal 2009, de bouche structurée, d?une belle harmonie, aux arômes d?épices et de fruits noirs, très équilibré et généreux en finale, aux tanins très équilibrés, un vin qui mérite un pigeonneau. Le Faugères Grande Cuvée 2010, bien corsé, typé, très bien élevé, au nez de cerise confite et de poivre rose, classique et concentré, alliant finesse et structure, un très joli vin qui poursuit sa belle évolution, à prévoir sur un cuissot de lapin au romarin.

Famille Abbal - Gaec du Domaine de la Valinière
25, avenue de la Gare
34480 Laurens
Tél. : 04 67 90 12 12
Email : m.abbal@aliceadsl.fr
www.domaine-valambelle.com



> Les précédentes éditions

Edition du 17/04/2018
Edition du 10/04/2018
Edition du 03/04/2018
Edition du 27/03/2018
Edition du 20/03/2018
Edition du 13/03/2018
Edition du 06/03/2018
Edition du 27/02/2018
Edition du 20/02/2018
Edition du 13/02/2018
Edition du 06/02/2018
Edition du 30/01/2018
Edition du 23/01/2018
Edition du 16/01/2018
Edition du 09/01/2018
Edition du 02/01/2018
Edition du 26/12/2017
Edition du 19/12/2017
Edition du 12/12/2017
Edition du 05/12/2017
Edition du 28/11/2017
Edition du 21/11/2017
Edition du 14/11/2017
Edition du 07/11/2017
Edition du 31/10/2017
Edition du 24/10/2017
Edition du 17/10/2017
Edition du 10/10/2017
Edition du 03/10/2017
Edition du 26/09/2017
Edition du 19/09/2017
Edition du 12/09/2017
Edition du 05/09/2017
Edition du 29/08/2017
Edition du 22/08/2017
Edition du 15/08/2017
Edition du 08/08/2017
Edition du 01/08/2017
Edition du 25/07/2017
Edition du 18/07/2017
Edition du 11/07/2017
Edition du 04/07/2017
Edition du 27/06/2017
Edition du 20/06/2017
Edition du 13/06/2017
Edition du 06/06/2017
Edition du 30/05/2017
Edition du 23/05/2017
Edition du 16/05/2017
Edition du 09/05/2017
Edition du 02/05/2017
Edition du 25/04/2017
Edition du 18/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016

 



Château D'ARRICAUD


Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-François


Château LAJARRE


Domaine Aline et Rémy SIMON


Domaine de PISSE-LOUP


Château La VARIÈRE


Paul FAHRER


Château du PAYRE


Château CROZE de PYS


Domaine Albert JOLY


Château HAUT-BERGERON


BAUMANN-ZIRGEL


Château La GRACE FONRAZADE


BADER MIMEUR


Étienne OUDART


Château BEAUREGARD


Domaine Pierre AMIOT et Fils


EGROT et Filles


Vignobles GONFRIER


Château VOSELLE


Château FABAS


POINSOT Frères


CASTELNAU


Domaine de L'OLIVETTE


Château CHENE-VIEUX


Domaine du CHAILLOT


Jean-Bernard BOURGEOIS


Clos du PÈLERIN


Les Clos MAURICE


Château BOSSUET


Vignoble André HARTMANN


Domaine HEIMBOURGER Père et Fils


Domaine de la CASA BLANCA


Domaine RICARDELLE DE LAUTREC


Château FAYAU



CHATEAU DE LA BRUYERE


DOMAINE DE ROSIERS


DOMAINE VINCENT BACHELET


DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


CHATEAU MACQUIN


CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


DOMAINE PICHARD


EARL FREY CHARLES ET DOMINIQUE


CHATEAU LAROQUE


CHAMPAGNE CHARPENTIER


CHATEAU DE BEAUREGARD



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales